18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 09:31

Voici la très belle couverture
du roman à paraître :

Louves couv


La photographie est signée Louise Markise

Louise Markise, je l'ai virtuellement rencontrée
grâce à Thomas Scotto qui, avant moi,
aimait ses images.

Louise Markise
elle sait
capturer
retenir
cet éclat d'enfance
qui fait encore vibrer les corps
des jeunes filles
qu'elle photographie.
Et c'est encore plus vrai
quand il s'agit d'autoportaits.

JlBopb3TmxgFCRZ-V8MX flf8PKz49dYK9 3109FdqM


Des corps
funambules
entre filles et femmes.
Solitaires
Comme égarées
dans les écheveaux
de l'enfance
Explorant
la nouvelle maison
de chair et de peau
qui est la leur.

DSC_0094bb.jpg

Ici pas de porte.
Juste mille fenêtres.
Et partout des ballons,
des feux, des jeux
et des guirlandes.

9.jpg

Ces filles-femmes,
elles sont, il me semble,
déterminées à ne rien perdre,
quitte à se perdre,
des si précieuses miettes
d'un rêve.

Peut-être
parce qu'elles savent
déjà
la nostalgie
qui viendra.
L'infinie mélancolie
des rouges au coeur
et des écorchures aux genoux.

E4BqqPGPythF1Rrr34GaIkuF7VB9DobpSEHa2BB7bv4-zmkB4_jcFAwxaVc.jpg

Chez Louise,
les corps
sont des terrains de jeu
des précipices
des fêtes foraines
des montagnes
des lacs gelés
des étendues
sauvages
et le désir
et la joie
et la peur
et les pleurs
palpitent
sous la peau.

iuz9u5mI9VxkT9vIcXNpw_U78wh0TCXV1f3Cd7FcrwI-2Z4JYeDPsUKOT5x.jpg

J'avais
voulu cette dernière photo
pour Le Coeur des Louves.
Parce que peau, feuilles, rêves et boue.
Mais édition jeunesse et nudité.
ne font pas bon ménage.
Et pourtant les étals des affiches qui racolent.
Et pourtant les écrans qui clignotent.
A nos yeux.
Aux yeux de nos enfants.
Le spectacle quotidien
de la boucherie mercantile
Où le corps des femmes
est sans cesse dépouillé de tout rêve
qui ne soit pas préfabriqué.
Un mensonge permanent.

Et pourtant...

Finalement, nous avons retenu
cette jeune fille en robe rouge
qui lève la tête vers la haute muraille.
Comme pour se libérer.
de ce qu'était hier.
Qui tente d'apercevoir
ce que ce sera demain.

 

 

DSC_0225n.jpg


Après la librairie Comptines à Bordeaux,
Après le théâtre de l'Odéon à Paris,
je serai lundi prochain
à la librairie Maupetit de Marseille
pour échanger autour du Coeur des Louves.
Et nul doute que l'on reparlera
de Louise Markise...


Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article

commentaires

Porte-Plume 18/06/2013 23:48

Oui j'aime les mots et les images-photos de Louise entre guirlandes et ronces, entre ballons et orties... Bel hommage de son travail !