M'ECRIRE

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 08:31

Voici la très belle couverture
du roman à paraître :

Louves couv


La photographie est signée Louise Markise

Louise Markise, je l'ai virtuellement rencontrée
grâce à Thomas Scotto qui, avant moi,
aimait ses images.

Louise Markise
elle sait
capturer
retenir
cet éclat d'enfance
qui fait encore vibrer les corps
des jeunes filles
qu'elle photographie.
Et c'est encore plus vrai
quand il s'agit d'autoportaits.

JlBopb3TmxgFCRZ-V8MX flf8PKz49dYK9 3109FdqM


Des corps
funambules
entre filles et femmes.
Solitaires
Comme égarées
dans les écheveaux
de l'enfance
Explorant
la nouvelle maison
de chair et de peau
qui est la leur.

DSC_0094bb.jpg

Ici pas de porte.
Juste mille fenêtres.
Et partout des ballons,
des feux, des jeux
et des guirlandes.

9.jpg

Ces filles-femmes,
elles sont, il me semble,
déterminées à ne rien perdre,
quitte à se perdre,
des si précieuses miettes
d'un rêve.

Peut-être
parce qu'elles savent
déjà
la nostalgie
qui viendra.
L'infinie mélancolie
des rouges au coeur
et des écorchures aux genoux.

E4BqqPGPythF1Rrr34GaIkuF7VB9DobpSEHa2BB7bv4-zmkB4_jcFAwxaVc.jpg

Chez Louise,
les corps
sont des terrains de jeu
des précipices
des fêtes foraines
des montagnes
des lacs gelés
des étendues
sauvages
et le désir
et la joie
et la peur
et les pleurs
palpitent
sous la peau.

iuz9u5mI9VxkT9vIcXNpw_U78wh0TCXV1f3Cd7FcrwI-2Z4JYeDPsUKOT5x.jpg

J'avais
voulu cette dernière photo
pour Le Coeur des Louves.
Parce que peau, feuilles, rêves et boue.
Mais édition jeunesse et nudité.
ne font pas bon ménage.
Et pourtant les étals des affiches qui racolent.
Et pourtant les écrans qui clignotent.
A nos yeux.
Aux yeux de nos enfants.
Le spectacle quotidien
de la boucherie mercantile
Où le corps des femmes
est sans cesse dépouillé de tout rêve
qui ne soit pas préfabriqué.
Un mensonge permanent.

Et pourtant...

Finalement, nous avons retenu
cette jeune fille en robe rouge
qui lève la tête vers la haute muraille.
Comme pour se libérer.
de ce qu'était hier.
Qui tente d'apercevoir
ce que ce sera demain.

 

 

DSC_0225n.jpg


Après la librairie Comptines à Bordeaux,
Après le théâtre de l'Odéon à Paris,
je serai lundi prochain
à la librairie Maupetit de Marseille
pour échanger autour du Coeur des Louves.
Et nul doute que l'on reparlera
de Louise Markise...


Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:51

Coeur Paris


Des coeurs d'encre et de papier,
photographiés ce soir par Adèle Leproux

dans les bureaux des éditions du Rouergue.

Bientôt en librairie...



Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 06:43

Fin août 2013, vous pourrez découvrir
Le Coeur des Louves
en librairie.

Voici un détail de la (très belle) couverture
dont je vous reparlerai bientôt :

couv-louves-detail.jpg


Juin 2013,
avec Sylvie Gracia,
éditrice des Editions du Rouergue,
j'irai sur les chemins
à la rencontre des professionnels du livre.

Le 13 juin à la librairie Comptines (Bordeaux)
Le 17 juin au Théâtre de l'Odéon (Paris)
Le 24 juin à la librairie Maupetit (Marseille)

Des rencontres tout-public
seront organisées dès septembre.
A bientôt sur les chemins...


Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 06:17

Louves3.jpg


En septembre 2010,
j'étais dans un petit village
aux confins des Pyrénées.

Là, derrière la fenêtre
face aux montagnes,
j'écrivais les premières lignes
d'un texte dont je ne savais pas trop
jusqu'où elles m'emporteraient.

...

Cette semaine,
je corrige les épreuves
de ce roman à paraître en septembre 2013.


Louves1.jpg


3 ans. Tours et détours.
Chemins, sentiers, impasses.
Vallons, crêtes et ravines.
Des creux. Des pleins. Déliés.
Des boucles à boucler.


Louves2





Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 10:24

Lilas blanc, tronc d'acacia et herbes folles.
" Ici, c'est chez nous " ce midi dans le jardin.

ici3.jpg

La semaine prochaine en librairie !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 08:19


Des mots pareils à un jardin sauvage.
Des images comme des fleurs sur le point d'éclore.
ll ne restait plus qu'à trouver
une maison ouverte aux quatre vents
et un éditeur à la main verte,
prêt à refaire le monde

avec Carole Chaix et moi....

Cet éditeur, c'est Alain Serres
et les jardiniers, ce sont ceux de la maison Rue du Monde.

Ici2.jpg


Nous sommes donc très heureux de vous annoncer
que l'album " Ici, c'est chez nous "
fleurira dans vos librairies
d'ici une dizaine de jours...




Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 06:33

" Ici, c'est chez nous "
c'est le titre que j'ai choisi
pour cet album.

Drôle de titre.

Un titre
qui peut rappeller certains slogans
nationalistes et xénophobes.

Mais un titre qui s'éclaire
à la lecture de l'album
mettant en scène une genèse.
La naissance d'une planète,
d'un peuple, d'un amour.
Parce qu'il n'y a qu'une planète,
qu'un peuple et que chaque histoire
d'amour est à la fois singulière et universelle.

 

p27.jpg


" Ici c'est chez nous "
comme un stylo et un pinceau plongés
dans la joyeuse gadoue
d'une soupe primordiale
dont nous sommes
- chouettes, mers, chiens, montagnes, hommes et chats -
tous issus

" Ici, c'est chez nous "
pour mieux affirmer
" Chez nous, c'est ici "

Parce qu'il n'y a pas d'ailleurs.
si ce n'est dans nos rêves.
Parce qu'il n'y a pas de terre à partager
puisqu'elle ne nous appartient pas.

Reste ce qui nous unit.

Le plus petit dénominateur commun.

Un rien infime.


ici2

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 14:00

En 2011, c'était la première fois
que je dansais la valse la valse avec une patate
(du moins, la première fois en public.)

La preuve en image :
grateloup.jpg

C'était lors du salon Mange-Livres à Grateloup,
improbable salon situé dans

un village au nom délicieux,
organisé par des gens... complètement dingues.


Les auteurs étaient logés dans un lieu fantastique.
Je n'en dirai pas plus pour garder le mystère.
Mais il y avait là un manoir rustique,
un couple d'anciens
qui traquait la poule dès le matin
pour la mitonner jusque sur la table du soir,
et un parc idéal pour déguster le café du matin.

Et c'est dans ce parc-là,
un matin de 2011,
devant un café partagé,
que j'ai sorti un texte de mes carnets.
Et que je l'ai fait lire à Carole Chaix.

C'est comme ça, j'aime l'univers de Carole.
Sa folie. Sa poésie. Sa minutie. Sa spontanéité.
Et les mille petits riens qui font battre le coeur
un peu plus fort, comme dans l'album
"Paradiso", écrit par Franck Prévot.

Le texte qu'a lu Carole ce matin-là de 2011, à Grateloup,
je l'avais écrit en pensant à ses images à elle.
Sans forcément savoir que l'on allait se croiser bientôt.
Parce que parfois, les images, ça aide à trouver les mots.
Alors, il fallait que je partage ce texte avec elle.

Le texte s'intitulait "Ici, c'est chez nous".
Je voulais peindre
une genèse délirante, palpitante,
poétique, amoureuse.
Modestement.
A la taille d'un être humain,
d'un chat,
d'une chouette
ou d'une planète.
Ces petits riens qui font
que la vie jaillit.
Ce mystère-là.
Et comment on fait avec ça.
Et qu'est-ce qu'on fait de ça.
Et, et, et....


Carole a lu.
On a bu un café.
On a discuté.
On a pris un autre café.
Et puis on s'est promis d'en reparler.
Et puis,
comme dans les histoires,
le temps a filé...

Un jour, j'ai reçu des images...

Et puis d'autres...


p7.jpg


Les esquisses d'un univers encore à naître.

p22.jpg


Voilà.
En 2011,

c'était le début...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 08:54

Non, vous n'êtes pas sur Marmiton.
Mais ça n'empêche pas de parler cuisine.

Avec aujourd'hui la recette originale et unique du... Crafougna.

 

Oui, j'ai reçu ce matin de la part de Sylvie et ses filles,
une recette maison qui porte le doux nom
du monstre poilu dans l'album éponyme :


9782278070374


Donc, en exclusivité, voici la recette :

 


LE CRAFOUGNA (façon Sylvie & filles) :


Le crafougna est un plat plutôt du soir,

ceux ou on a, soit la flemme, soit pas grand chose dans les placards !


1) Prendre une poêle, y verser un peu d'huile d'olive, faire frire un oignon;
Puis passer à l'inspection des restes présents dans la cuisine,
l'idéal étant des restes de légumes, viandes - évitez le poisson


2) Faire rissoler le tout, assaisonner classiquement,
si vous êtes en saison des tomates
n'hésitez pas à en écrabouiller une au milieu,

 

3) Au final : casser quelques oeufs (des fois un seul)
puis procéder à un doux mélange du tout avec une spatule en bois.

  

4) Goûter, rajouter si besoin quelques épices ou herbes,
le crafougna se sert chaud, tiède ou froid.


Si son aspect peu parfois surprendre son goût est celui de l'enfance

ou l'on aime faire des petits plats avec la gadouilla

 


Recette au poil pour les soirs crafougnesques...

Crafou4


Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 11:52

Dans le cadre du salon Lire à Limoges,
les enfants de l'école Montmailler
faisaient partie du jury du Prix Coup de Coeur.

J'ai ramené dans mes bagages
quelques-unes de leurs lettres illustrées
où ils livrent leurs impressions après
la lecture du Loup sous le lit....

Lettres-Limoges.jpg

Ils ont aimé... ou pas.
Et moi j'aime quand on me dit pourquoi on aime... ou pas.

( En plus, j'ai maintenant de quoi redécorer
toute ma maison en rouge et noir !)



Partager cet article

Repost 0
Publié par Stéphane Servant - dans CARNETS
commenter cet article