27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 11:58
Chouette,
c'est bientôt le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse
de Seine-Saint-Denis à Montreuil !
 
Montreuil 2022
Vous pourrez m'y retrouver, mes stylos, mes cernes et moi :
- le samedi 03 16h-18h sur le stand Thierry Magnier
- le dimanche 04 10h30-12h30 sur le stand Rouergue
- le dimanche 04 13h30-15h30 sur le stand Didier jeunesse
- le lundi 05 10h30-12h30 sur le stand Didier jeunesse
 
A bientôt !

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 12:41

"Boucle d'Ours"
fête ses presque dix ans !
A cette occasion, Didier Jeunesse
publie une version collector de l'album...

Collector

Un format plus grand,
du brillant,
et un accès à la version audio,
qui dit mieux pour un anniversaire ?!

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2022 2 04 /10 /octobre /2022 08:10

Samedi 08 et dimanche 09 octobre,
je serai à Gradignan,
à côté de Bordeaux,
pour le Salon Lire en Poche !

 

Lire en Poche

Partager cet article

Repost0
26 août 2022 5 26 /08 /août /2022 09:55

Mon roman Félines
est désormais disponible en langue russe,
publié par l'éditeur
Mann Ivanov and Ferber
sous le titre "
Против шерсти"
ce qui signifie à peu près "A fleur de peau".
La traduction est signée Yulia Pugatchenkova.
Merci à toute l'équipe
et courage à eux !

A fleur de peau

Partager cet article

Repost0
24 août 2022 3 24 /08 /août /2022 08:07

Le Crafougna,
album illustré par Anne Montel,
édité par Didier Jeunesse en 2012,
est maintenant disponible
au format poche !
Un tout petit Crafougna
à emporter partout avec soi...

Petit Crafougna

Partager cet article

Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 14:49

Roman graphique en chantier,
images signées Nicolas Zouliamis.
D'ici quelques mois, les Monstres débarquent en librairie !

Chantier monstre

Partager cet article

Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 09:49

Ce matin, à Istanbul,
une lycéenne m'a demandé
d'écrire un mot dans son livre.
Un mot pour le garçon à côté duquel elle était assise,
le garçon dont je n'ai pas entendu la voix pendant une heure,
le garçon qui l'attend maintenant à la porte,
le garçon qu'elle aime,
le garçon qui l'aime aussi, elle le sait,
et qui, lui, n'ose pas, ne sait pas,
comment le lui dire.
J'ai écrit :
Fais confiance à la tendresse du coeur,
C'est la seule richesse
Que nous possédons.
Elle a refermé le livre,
avec un grand sourire,
espérant que j'avais glissé
entre les pages une clé.
Et moi je pensais :
Quel piètre poète je fais !
Les mots, décidément,
sont bien peu de choses
pour défaire le silence
et les adultes ne sont pas plus doués
que les adolescents
pour dire les tremblements.
Quelques secondes plus tard,
le garçon est venu me voir.
Il m'a dit :
Ne pas se sentir à sa place,
c'est difficile.
Mais c'est bien aussi,
ça permet de voir le monde autrement.
Ils se sont rejoints à la porte
et ils sont partis ensemble
avec leur amour et leur désir secrets
que mes mots ne pourront jamais effleurer.
Parce que les mots, décidément,
sont bien peu de choses,
comparés à l'infinie tendresse d'un coeur...

 

CARNET SPIRALES #14 :  TENDRESSE

Partager cet article

Repost0
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 13:48

Un jour, elle m'a écrit :
"Tu batailles du côté de la poésie".
J'ai bien peur
d'avoir déjà perdu la guerre,
moi qui n'ai pour seule arme
qu'un sourire cerné
- et pour seul camarade
mon cœur,
un vieux clown édenté,
un lâche,
un déserteur
sur qui
nul ne saurait compter.

Photo : Bruce Davidson

Photo : Bruce Davidson

Partager cet article

Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 09:49
Colères
Le Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale
qui se tiendra ce 1er mai à Arras m'a confié
la rédaction de l'édito 2022.
Les mots, les histoires, les luttes, le collectif...
pour un 1er mai magique !
Colères

Partager cet article

Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 14:15
Un avion enjambe le ciel
dans un souffle de dentelle blanche,
toi, tu retrousses ta jupe
et le soleil vient fondre sur tes cuisses nues.
"Le printemps est là", tu murmures.
C'est une évidence :
les graines de radis roulent entre tes doigts
et sous ton pull, tes seins dessinent un sourire.
Si bien.
Si bien que les mots s'évanouissent sur ma page.
Jamais plus, je crois, je ne pourrai tourner
la page d'aucun livre.
Quand tu sèmes les radis,
au diable le temps, les avions,
les mots et les rimes à dix-mille pieds.
"Le printemps est là", tu murmures.
Et j'ai envie de te croire
Même si.
Même s'il y a la guerre
Même si, un jour, je le sais,
il nous faudra bien mourir,
comme ces graines
rouler dans la terre brune,
je vis
maintenant
dans le soleil de tes cuisses,
le sourire de tes seins blancs,
Et c'est ce qui nous tient là
dans ce printemps infini :
la promesse
des radis.
 

(photo : Joel Wyncott)

CARNET SPIRALES #12 : LES RADIS

Partager cet article

Repost0